Tout Savoir sur le Canyoning

Pendant les dernières années le canyoning est sans doute devenu l’une des activités outdoor la plus populaire. Et cela pour des bonnes raisons ! Partout dans le monde, à la découverte des gorges et canyons, cette expérience permet une immersion totale dans la nature et de déconnecter de nos vies rapides. Loin de tout, on se retrouve face à face avec la nature pure, idéal pour se ressourcer.

Le canyoning est également un sport outdoor très complet qui regroupe plusieurs pratiques. C’est un mélange de spéléologie, de randonnée, d’escalade, mais aussi d’activités en eau vive comme sauter d’une falaise, nager dans les courants ou encore glisser sur les couloirs en mode toboggan. Les différents niveaux de difficulté des canyons ainsi que l’accompagnement de guides professionnels permettent à tout le monde de se lancer dans une descente en canyoning, y compris les enfants à partir de 6 ans. Le canyoning est avant tout une aventure humaine qui fait le plus plaisir quand on le partage avec la famille ou un groupe d’amis.

Ce guide complet au canyoning vous donne des conseils et d’informations importantes avant de partir à la découverte de canyons magnifiques. Le canyoning reste une activité en pleine nature qui peut être dangereuse si on ne fait pas attention. Apprenez tout sur le déroulement d’une descente en canyoning, sur l’équipement nécessaire, sur qui peut ou peut pas faire du canyoning et découvrez où se trouvent les plus beaux spots.

C’est parti pour tout savoir sur le canyoning ! Bonne lecture !

Le Canyoning c’est quoi ?

Canyoning Cetina River Split

C’est tout simplement le sport outdoor le plus complet qui soit ! Le canyoning combine la spéléologie, la randonnée, les descentes en rappel de l’escalade, mais aussi d’activités en eau vive comme sauter d’une falaise, nager dans les courants ou encore glisser sur les couloirs en mode toboggan. 

À la découverte de magnifiques gorges, c’est une activité qui commence souvent un peu en hauteur dans les montagnes pour ensuite descendre avec l’écoulement d’eau. À ne pas négliger que, sauf pour quelques canyons débutants, la marche d’approche et la marche de retour font également partie de l’expérience et peuvent être plus ou moins longues.

Grâce à des canyons à différents niveaux de difficulté tout le monde trouve son bonheur. Le canyoning est donc une activité idéale à faire avec un groupe d’amis ou en famille. C’est d’ailleurs un sport pratiqué partout dans le monde – tant qu’il y a un beau canyon à découvrir et des moniteurs pour vous guider.

Canyoning ou Randonnée Aquatique ?

Le terme randonnée aquatique est souvent utilisé comme synonyme au canyoning. Mais est-ce vraiment la même chose ? Non, pas tout à fait. Même si très proche, il y a une différence entre le canyoning et la randonnée aquatique.

Faisant partie du sport canyoning, la randonnée aquatique est un nom inventé pour décrire des canyons sans verticalité et avec plus de parties aquatiques. Lors de cette activité on alterne la marche, les sauts et les toboggans. Corde et harnais ne sont normalement pas nécessaire, car il n’y aura pas de descente en rappel.

Généralement la randonnée aquatique est considérée particulièrement adapté aux familles avec jeunes enfants. Cependant, ils existent aussi bien du canyoning pour débutants que des randonnées aquatiques difficiles.

Découvrez plus d’informations sur la différence entre le canyoning et la randonnée aquatique.

Canyoning ou Coasteering ?

Coasteering in Palma Mallorca

Le Coasteering est une autre dérivée du canyoning. Au lieu d’être encerclé d’un canyon et descendre dans l’eau vive vous avancez à la diagonale et sautez depuis des falaises et rochers dans l’océan.

Le coasteering est une discipline inventée par nos amis britanniques. Tout comme le canyoning, cette activité d’aventure combine le saut, la natation et la descente en rappel. L’escalade est plus présente avec le coasteering.

Si la mer vous tente plus que les eaux vives alors ce « canyoning côtier » est idéal pour vous. Jetez un coup d’œil aux 10 meilleures spots de Coasteering en Europe.

Un peu d’Histoire du Canyoning

Le terme « canyoning » a vraisemblablement été utilisé pour la première fois par un membre de l’expédition de John Wesley Powell sur le fleuve Colorado, aux États-Unis, en 1869. 

De nombreux canyons qui sont aujourd’hui descendus pour le plaisir, ont autrefois été parcourus par des autochtones. Les indigènes portaient probablement des vêtements primitifs, avaient soit les pieds nus, soit des sandales ou des mocassins. Les cordes utilisées des générations auparavant permettaient de réaliser des descentes verticales difficiles en utilisant simplement des cordes de chanvre et de manille. On peut dire qu’ils étaient bien courageux nos ancêtres !

Le canyoning est pratiqué dans le monde entier et chaque pays en a probablement développée sa version individuelle. Les randonneurs australiens se sont aventurés dans les canyons locaux dans les années 1950. Aux États-Unis, des randonneurs, des alpinistes et des pagayeurs ont exploré les canyons dans les années 1940 et 1950. De ce fait, les techniques et les équipements ont évolué de manière unique dans les différents pays.

À noter par exemple qu’au Japon, au contraire des pays occidentaux, le parcours s’effectue suivant le sens opposé à celui de l’écoulement de l’eau. Il s’agit de remonter la source d’un cours d’eau de montagne dans le but d’en atteindre le sommet, ça s’appelle le « Sawanobori ».

Comment se déroule une Descente en Canyoning ?

Le Canyoning est non seulement un sport amusant mais également technique. Lors de la descente en canyoning différentes méthodes sont employées : la nage, la randonnée, la glisse, la descente en rappel et les sauts.

Souvent le canyoning se fait dans des gorges sauvages, isolées et dans des environnements difficiles. C’est pourquoi on vous conseille de faire cette activité avec un instructeur certifié qui vous guide à travers le canyon et vous aide à surmonter les obstacles.

Avant de partir à l’aventure, le moniteur vous équipe (vous trouvez les détails de l’équipement plus bas dans l’article) et vous fait une petite formation sur les techniques de marche et de rappel en canyon. Après une plus ou moins longue marche d’approche (cela dépend d’où se trouve le canyon) vous arrivez au point de départ de la descente en canyoning. Il est important de savoir qu’une fois la descente entamée il est presque impossible de faire demi-tour. À l’exception des canyons débutants, ceux-ci ont souvent des échappatoires. Selon le canyon, une marche de retour sera nécessaire à la fin de l’activité pour retrouver la voiture.

En plus d’être un défi insolite et très fun, le canyoning est apprécié pour son caractère immersif. Entourée par nature sauvage, être loin de tout de déconnecter pour quelques heures et de se concentrer sur la seule mission du moment : avancer dans le canyon.

Quelles sont les obstacles lors du Canyoning ?

Descente en rappel au Grimsel Canyon en Suisse

Lors de votre descente de canyoning, vous allez enchainer des sauts, des descentes en toboggan, de la nage, de la marche, des descentes en rappel et de la grimpe. Voici un peu plus de détails sur les différentes manières de franchir les cascades de canyons :

  • Les sauts : souvent les sauts sont la façon la plus rapide pour descendre une cascade. Cependant, il n’est jamais obligatoire de sauter. Avec les canyons débutants, vous pouvez souvent contourner les sauts à pied. Pour les autres parcours vous avez toujours l’option de descendre en rappel si vous n’êtes pas à l’aise de sauter. En fonction du canyon les sauts peuvent être de 5 m, de 12 m ou de plus. Normalement la hauteur des sauts est indiquée quand vous réservez l’activité. À noter aussi que les sauts dépendent de la saison et de la météo. Nous vous invitons de faire confiance à votre moniteur qui vous conseillera selon votre condition physique et les conditions du jour.
    Il y a une technique du saut en canyoning pour réduire le risque d’incidents. Avant de sauter, regardez votre point de réception et testez l’adhérence de votre pied d’appel en appuyant dessus. Puis poussez fort sur vos jambes pour sauter. Quand vous êtes en l’air, votre corps doit prendre la forme d’un i (droite et gainée). Vos bras peuvent vous aider à garder l’équilibre. Avant d’entrer dans l’eau, ramenez vos bras au corps et fléchissez légèrement vos genoux. Petite astuce si vous n’avez pas l’habitude de sauter : quand vous ramenez vos bras sur votre poitrine, collez les bien fort et glissez l’une de vos mais sur votre nez pour pas le remplir d’eau. Et plouf !

  • Le toboggan : vous serez sûrement amené à faire une ou plusieurs descentes en toboggan. Comme le nom l’indique, le principe est de s’allonger et de se laisser glisser sur l’eau. Pour ce faire prenez la position « Momie » : serrez les jambes et croisez les bras sur la poitrine. Et plouf ! N’essayez pas de freiner, cela peut être dangereux, car vous pourriez vous faire mal aux rochers aux côtés. 
    Selon le canyon, il existe même des rappels toboggan. Vous descendez en rappel dans une cascade. Au cœur de cette dernière, vous lâchez la corde pour glisser dans le toboggan. Immersion totale avec la cascade qui vous passe par-dessus la tête !

  • Descente en rappel : votre guide se charge de l’installation de la corde, mais c’est à vous de tenir la corde lors de la descente et d’en décider la vitesse. Pieds sur le rocher, penché en arrière, vous marchez en arrière sur le mur jusqu’à ce que vous atteigniez le sol ou le bassin d’eau. Notre conseil : une fois dans le vide ne jamais lâcher la corde jusqu’à voir les pieds au sol ! La descente en rappel est souvent utilisé dans l’alpinisme, l’escalade et la spéléologie.

  • La marche : une autre technique pour avancer dans le canyon est la simple marche. Les couloirs des canyons ont parfois une largeur inférieure à un mètre pour plusieurs mètres de hauteur. Attention aux chevilles : les fonds des canyons peuvent être extrêmement glissants !

  • La nage en eau vive : La nage est une autre technique très souvent utilisé lors de votre aventure de canyoning. Si pas toutes les excursions nécessitent savoir nager, il faut tout de même aimer l’immersion dans l’eau et il est recommandé d’avoir un niveau minimum de natation. Souvent il faut traverser des sections d’eau rapides et des eaux peu profondes. Afin d’éviter de se coincer par le pied ou de vous frapper le coccyx, une position de nage défensif est conseillée. Mettez-vous sur le dos, pieds pointés vers l’aval et utilisez les bras pour vous diriger dans le bon sens.

Quel canyon choisir ?

Il existe tout type de canyon et les descentes peuvent être de très facile à extrêmement difficile ainsi que durer 2 heures ou toute une journée. Avant de vous lancer dans une aventure de canyoning, il est donc important de jeter un coup d’œil à la difficulté du canyon et ainsi trouver le parcours adapté à ses capacités et envies.

Classification des Canyons

Pour bien comprendre la classification des canyons, il faut connaître le référentiel normé proposé par la Fédération Française de Montagne et d’Escalade (FFME). Ce système de classement propose trois entrées pour cadrer les canyons :

  • La verticalité (V) des passages et l’utilisation de la corde (échelle de 1 à 7).
  • L’aspect aquatique (A) des portions (échelle de 1 à 7 également).
  • L’engagement des passages et l’envergure du canyon (échelle graduée en chiffre romain de I à VI).

Par exemple, le Canyon de Richiusa en Corse est noté V3 A3 III (sur la photo ci-dessus). À noter que nous vous indiquons ici la classification française, mais c’est différent partout dans le monde. Afin de savoir si le niveau du canyon vous convient n’hésitez pas de vous renseigner auprès du moniteur avant de vous lancer dans l’aventure.

Qui peut faire du Canyoning ?

Les descentes en canyoning typiques permettent aux enfants âgés de 12 ans et plus de participer. Cependant, certains canyons adaptés peuvent se faire avec des enfants à partir de 6 ans et sont donc idéal pour une aventure en famille.

Si l’âge est un des facteurs, la condition physique et mentale est un autre élément important. Les aventures de canyoning sont assez rigoureuses. De nombreux excursions ne commencent qu’après une marche d’approche, de 2 minutes à 2 heures ! La marche du retour peut également être plus ou moins longue.

La température de l’eau est généralement basse et une personne sensible au froid peut ne pas apprécier l’activité. Cela est cependant rare, car entre l’équipement adapté (combinaison de plongée, etc.) et le petit coup de stress avant l’activité, il y a quoi vous réchauffer…

Le plus important est de bien comprendre qu’il y a rarement la possibilité de faire demi-tour. Uniquement les canyons débutants peuvent parfois avoir des échappatoires. Quand vous vous engagez, c’est pour aller jusqu’au bout. À part en cas d’accident, vous n’aurez pas la possibilité de quitter l’activité ou de repartir en arrière avec un moniteur. Les accidents graves sont rares (mais on vous rappelle, attention à vos chevilles) donc réfléchissez bien avant de partir. Il n’y a que très peu d’échappatoire, notamment à cause du dénivelé et de la profondeur du canyon.

Certains parcours comportent des sauts ou des rappels en hauteur, qui ne peuvent être évités. Certains parcours plus faciles ont des chemins alternatifs et les sections plus difficiles peuvent être évitées. Le mieux est de vous informer avant de partir pour savoir précisément ce qui vous attend et ainsi prendre votre décision de participer ou pas.

Et enfin et surtout, il est important d’être vigilent lors de cette activité. Elle exige de la concentration et des manœuvres techniques et votre attention sera requise pour être en sécurité et vous amuser.

Qui ne devrait pas faire du Canyoning ?

Dans la plupart des pays, la taille maximale des groupes est limitée à 8 personnes. C’est important, car l’instructeur doit pouvoir surveiller attentivement chaque participant pour assurer sa sécurité. S’il y a plus de 8 personnes il est possible d’ajouter un moniteur. Généralement on évite les groupes trop grands pour des raisons de rythme dans la descente de canyon et ne pas créer des bouchons.

En plus, il est important que tous les membres de votre groupe aient à peu près le même niveau de forme physique. Il n’est pas possible de diviser les groupes une fois que vous avez commencé et tout le monde doit pouvoir terminer.

Le canyoning est déconseillé aux personnes souffrant de vertiges ou ayant déjà subi des blessures osseuses, des blessures dorsales, des problèmes cardiaques ou des problèmes de cheville. Avant l’activité vous devez informer votre instructeur de tout autre problème médical particulier. Ainsi il pourra vous aider à décider si une descente en canyoning est faisable pour vous.

Quel équipement pour le Canyoning ? 

Descente du canyon du Verghellu Corse

Le canyoning est un sport technique qui demande un équipement spécifique, propre à ce sport. Normalement, le professionnel fournit tout le matériel nécessaire, tel que :

  • combinaison en néoprène étanche
  • chaussons en néoprène
  • casque
  • harnais équipé de longes et d’un descendeur
  • sac étanche pour mettre votre déjeuner ou vos objets de valeur

Ce que vous devez amener vous-mêmes:

  • maillot de bain
  • un pair de bonnes chaussures fermées, qui vont être mouillés. Faites attention qu’elles tiennent bien aux chevilles et disposent de bonnes semelles (adhérentes et pas lisses) car vous marcherez dans le lit de rivière avec souvent des galets glissants. Parfois les chaussures sont incluses mais pas toujours. Vérifiez ceci avant l’aventure.
  • serviette de bain
  • bouteille d’eau et des snacks
  • élastique pour attacher les cheveux longs et lunettes si vous êtes obligé de les garder (assurez-vous de pouvoir les attacher)

Parfois le professionnel vous fournit également les chaussures. On vous recommande de vous informer auprès de l’instructeur avant votre descente en canyoning pour vous assurer ce qu’il faut amener vous-même.

Le Canyoning est-il dangereux ?

Grimsel Canyon near Interlaken

Le Canyoning reste une activité en plaine nature et n’est donc pas à sous-estimer. Si vous partez avec un guide professionnel qui connaît parfaitement la gorge et que vous suivez ses instructions, il n’y a rien à craindre et vous allez vivre un moment aventure inoubliable.

Le canyoning se pratique en groupe, et même si vous êtes encadré par un professionnel, il faut prendre soin des personnes autour de vous et rester groupé. Il est important de s’adapter au rythme des autres personnes qui constituent votre équipe.

Pour en savoir plus sur les dangers de cette activité, il suffit de demander à votre instructeur ou guide qui connaît bien la région. Par exemple la présence d’un ouvrage hydro-électrique (barrage, centrale…) peut engendrer à tout moment une variation de débit même s’il ne pleut pas donc n’hésitez pas à récolter quelques infos vitales. Il semblerait logique de demander la profondeur de l’eau avant de sauter d’une falaise, mais comme la plupart des accidents sont dus à ce genre d’oubli, il est important de le préciser.

Même si cette activité est possible à pratiquer à partir de 6 ans et même si vous êtes bien encadré, il reste cependant fortement recommandé et parfois même obligatoire de savoir nager si vous voulez tester le canyoning.

Buvez et mangez bien avant de partir. Il faut être bien hydraté pour ce genre d’activités de plein air. Vous allez dépenser beaucoup d’énergie, car  les effets du froid,  de la soif et des efforts vont jouer sur votre organisme et votre mental. Donc prenez de la nourriture avec des glucides lents et des sucres rapides qui permettent d’éviter le « coup de barre » et de rester concentré.

L’activité peut être annulée à cause d’une brusque montée des eaux, principalement occasionnée par un orage ou une grosse averse. L’augmentation du débit d’eau rend parfois impossible la pratique du canyoning et comme on ne maîtrise pas la météo, il faut toujours prévoir un plan B en cas d’intempéries. À noter que les centres de canyoning vous proposeront une autre date ou vous rembourseront sans aucun souci, car ils ont l’habitude de ce genre de désagrément.

Peut-on faire du Canyoning en Hiver ?

Canyoning Hivernal dans les Pyrénées atlantiques

Oui, vous pouvez faire du canyoning en hiver et cela est même très beau ! Souvent pratiqué dans des endroits froid et enneigés comme les Alpes ou les Pyrénées, il est indispensable de partir avec un guide professionnel et de l’équipement adapté ! 

Près de Pau par exemple, vous pouvez tenter l’aventure du Ice Canyoning dans les Pyrénées atlantiques. Suivant le même parcours qu’en été, lors de votre canyoning hivernal il peut y avoir de la neige et de la glace. C’est pourquoi vous êtes équipés d’une combinaison 100% étanche, une sous-combinaison thermique ainsi que de gants, d’une cagoule, de chaussettes néoprène etc. Grâce à tout ce matériel vous pouvez profiter d’une descente du canyon insolite dans un magnifique paysage hivernal.

Et si malgré la combinaison étanche l’idée de faire du canyoning en plein hiver vous emballe pas, alors que dites vous du canyoning hivernal en eau chaude ? Toujours dans les Pyrénées vous avez la possibilité de faire du Canyoning à la station thermale de Thuès-les-Bains au cœur du Parc Naturel Régional des Pyrénées Catalanes. Vous ne voudrez plus sortir de l’eau car avec 35°C elle est entre 5 à 10 fois plus chaude que la température de l’air !

Les Meilleures Destinations de Canyoning

On vous l’a déjà dit, un des avantages du canyoning est qu’on puisse le pratiquer presque partout dans le monde ! Tant qu’il y un canyon et des guides, il y a du canyoning. Après avoir fait le tour de tous les éléments importants de ce sport outdoor nous vous indiquons ici les meilleures destinations pour faire du canyoning.

La Réunion

Canyoning sur la Rivière Langevin à la Réunion

L’île tropique de la Réunion est connu d’être un des endroits les plus beaux du monde pour faire du canyoning. Les canyons rocheux de basalte et les eaux claires et cristallines créent des toboggans amusants. Le Canyon de Fleur Jaune et le Canyoning sur la Rivière Langevin (voir photo ci-dessus) font partie des plus connus de l’île.

Un autre canyon particulièrement intéressant est le Canyon Saint Suzanne qui peut être fait en deux sections. Soit, vous faites uniquement la première partie « Sainte Suzanne Classique » qui est idéale pour les débutants et les familles et dure environ une demi-journée. Soit, vous faites la deuxième partie appelé « Sainte Suzanne Intégral » qui est plus difficile, plus longue et demande une bonne condition physique.

Pour plus d’informations lisez notre article sur les meilleurs spots de canyoning à la Réunion.

La Corse

Canyon initiation du Pulischellu à Bavella en Corse

Cette île dans la méditerranée a plus à offrir que la mer et des belles plages. Dans les terres de la Corse on trouve des magnifiques gorges comme le canyon du Pulischellu dans le massif de Bavella. Il est idéal pour débuter et s’initier à cette activité outdoor.

Pour une expérience de canyoning plus avancée nous vous conseillons la descente intégrale du canyon Dardu à Piana dans le sud de l’île. La meilleure chose avec cette aventure d’une journée est que vous finirez dans les Calanques de Piana, au bord de la mer, et vous serez ramené en bateau ! Malheureusement, cette aventure n’est que disponible pendant les mois de printemps, d’avril à mai.

L’Espagne

Canyoning au parc naturel de la Sierra de Guara

L’Espagne vous propose un vaste choix de canyoning différents. Dans le nord du pays, le massif de Sierra de Guara dans la province d’Huesca fera le bonheur de tous les amateurs de canyoning – débutants ou confirmés. Lors d’une journée de canyoning dans le Parc National de Sierra de Guara vous allez découvrir les beaux canyons de façon ludique. On se croirait presque dans un parc aquatique !

À ne pas rater si vous êtes dans le sud de l’Espagne, est une demi-journée de canyoning dans la gorge de Guadalmina près de Marbella. Non loin de Malaga, ce canyon est idéal pour une première aventure de canyoning en famille et entre amis, car il contient tous les éléments ludiques: des sauts de différentes hauteurs, de la nage, de la descente en rappelle et des toboggans d’eau vive.

Les Philippines

Canyoning dans les Kawasan Falls à Cebu, Philippines

Voici une expérience de canyoning qui va vous couper le souffle ! Situées sur l’île philippine de Cebu, les chutes de Kawasan sont une série de cascades magnifiques au milieu de la jungle. Partez à leur découverte de façon insolite. C’est un canyon parfait pour tous les débutants aventureux. Parce que l’excursion inclut des sauts et des toboggans jusqu’à 10 m, il est obligatoire de savoir nager.

Après l’effort le réconfort : une fois arrivé à la piscine principale de Kawasan vous pouvez savourer un bon déjeuner philippin. Faire du canyoning aux chutes de Kawasan dans la forêt tropicale est sans doute une expérience inoubliable !

Les Etats-Unis

Zion National Park Canyoning

Aux Etats-Unis, dans l’Etat de Utah, vous trouvez le Zion National Park. Paradis pour le grimpeurs, randonneurs et, avec plusieurs de centaines de canyons, pour les amateurs de canyoning. Au contraire des gorges vu plus haut, les canyons du Zion ont beaucoup de descentes en rappel et seulement peu de passages où il faut nager. Canyoning USA vous offre des informations détaillées sur chaque gorge avec indication de niveau et de compétences requises.

Le Mystery Canyon du parc national de Zion, par exemple, se targue d’un rappel de 34 mètres dans une piscine d’eaux scintillantes en contrebas. Il y a aussi Pipe Springs, qui nécessite une randonnée de 2 miles jusqu’au point d’entrée. Mais cela vaut la peine de marcher, car ce canyon dispose d’un rappel de 55 mètres !

L’aventure peut commencer…

Désormais vous savez tout sur le canyoning : son histoire, ses dangers, l’équipement nécessaire et la classification de canyon ! La seule chose qui vous reste à faire est de choisir votre aventure parmi les plus de 600 descentes en canyoning que Manawa vous propose.

Pour vous informer davantage, consultez tous nos articles sur le canyoning